• EDITO : Higuain, la fausse bonne idée ?

EDITO : Higuain, la fausse bonne idée ?

Publié le 15 novembre 2018 à 15h50 | Édito

Un édito hebdomadaire sera publié sur SoloMilan. Il traitera d’un sujet d’actualité intervenu au cours de la semaine écoulée, en l’abordant sous un angle tantôt décalé, tantôt caustique. Cette opinion n’appartient qu’à l’auteur de l’édito et ne reflète pas forcément celle de l’ensemble de la rédaction.

Si vous demandez à n’importe quel tifoso du Diavolo quelle fut la meilleure recrue du dernier mercato estival, tous mentionneront sans hésiter le nom de Gonzalo Higuain. Quoi de plus logique compte tenu des circonstances ?
Aucun avant-centre de renom depuis un lustre, une situation financière compliquée, et un mercato où sont arrivés de nombreux joueurs moyens tels que Laxalt, Castillejo et surtout Bakayoko.
Ce sont autant de raisons qui ont poussé les tifosi que nous sommes à nous réjouir sans retenue de l’arrivée d’un attaquant du calibre de Gonzalo Higuain. Il était facile de citer ostensiblement ses qualités tout en omettant volontiers ses défauts.

Et des qualités, il faut bien avouer qu’il en a à foison. Nous ne reviendrons pas sur son sens du but, qui va l’amener d’ici peu à faire partie des 50 meilleurs buteurs de l’Histoire de la Serie A. Le tout en seulement 5 ans, là où certains attaquants ont dû passer une carrière entière en Italie pour atteindre ces hauteurs. Sa technique au-dessus de la moyenne permet de bonifier le jeu collectif, à tel point qu'il est à la base de bon nombre d’occasions de buts. Enfin, de par sa mentalité, il a pris le leadership de l’équipe, au sein de laquelle il n’hésite pas à étaler sa hargne et haranguer les troupes.

Mais, puisqu’il y a toujours un mais, nous découvrons petit-à-petit le revers de la médaille après trois mois passés chez nous. Sa hargne peut transfigurer l’effectif, mais également le paralyser, a fortiori lorsqu’il s’agit d’un effectif jeune et en pleine reconstruction. Elle s’est également transformée en frustration à plusieurs reprises, comme ce fut le cas face à Naples, lors du derby ou encore lors du triste épisode juventino, le dernier en date.

Trois matches face à trois top teams de Serie A. Certains y verront une coïncidence, d’autres y verront surtout la nouvelle démonstration d’un défaut récurrent dans le chef l’Argentin : sa tendance à rentrer dans le rang lors des matches enjeux, ceux de nature à marquer une carrière. Gonzalo n’a par exemple jamais été aussi prolifique en Ligue des Champions que dans les championnats nationaux. Sa carrière en équipe nationale argentine est également plutôt pauvre eu égard à son talent. Enfin, il fut la raison principale pour laquelle la Juventus a cherché à recruter une machine comme Ronaldo, au détriment d’un Higuain qui plafonnait dans la plus prestigieuse des compétitions.

La question de la permanence de Gonzalo dans le 11 titulaire de cette année ne se pose pas. Régulièrement buteur depuis le début de saison, il reprendra sa place dans l’équipe sitôt sa suspension purgée. Par contre, la réflexion mérite d’être menée en vue de la saison prochaine. Higuain aura 31 ans dans un mois et dispose d’un contrat s’élevant à plus de 9 millions nets annuels, soit l’équivalent d’un super top player à Milan.

Par ailleurs, il n’appartient pas au club. 36 millions supplémentaires devront être déboursés pour s’attacher ses services, soit un investissement conséquent. A l’aube d’une nouvelle ère, qui voit l’AC Milan retrouver des ambitions et souhaiter retrouver SA compétition, la Ligue des Champions, le buteur argentin est-il conforme à nos ambitions ? Vaut-il réellement l’investissement ? La question est posée. Aux dirigeants et à vous d’y répondre !

Rédigé par Lionel, le 15 novembre 2018 à 15h50
Rédac' chef belgo-italo-spagnolo... Bref, l'Européen du staff !