• Milan – Juventus : Des raisons d’y croire ?

Milan – Juventus : Des raisons d’y croire ?

Publié le 11 novembre 2018 à 13h35 | Analyse

Le match au sommet de cette 12ème journée de Série A, c'est ce soir. C'est à San Siro que tout se jouera. Le Milan AC accueille à 20h30 la Juventus de Turin dans un choc qui réserve sans doute du grand spectacle.
Les Turinois dominent pour l'instant le championnat avec 10 victoires en 11 matches et gagne la faveur des pronostics pour ce duel.
Cependant, Gennaro Gattuso ne l'entend pas du tout de cette oreille.

Le Milan AC peut-il vraiment créer la sensation et les stopper net dans leur lancée ? Pour répondre à cette interrogation, voyons la forme du moment de chaque camp et rappelons quelques faits marquants depuis le début de saison.

La Juventus, invaincue en Série A.

En bons gentlemen, commençons par la Juventus. L'équipe dirigée par Massimiliano Allegri est, malgré cette défaite contre Manchester United, en forme en ce moment.
Le moral des Bianconeri n'a pu être terni par ce revers, compte tenu de la philosophie du match. En effet, cette rencontre fut dominée de la tête et des épaules par les zébrés, tandis que les deux buts sont consécutifs à des coups de pied arrêtés, à peu près les seules occasions des Mancuniens. Pas de quoi susciter l'inquiétude donc.

En championnat, aucune équipe n'a encore réussi à battre la Juventus, le seul faux pas étant un match nul contre le Genoa il y a trois semaines. Ni la Lazio, ni le Napoli ne sont parvenus à faire craquer la formation turinoise.

Cristiano Ronaldo a apporté dans sa valise une grosse dose de confiance et, en bon scruteur de records, pousse l'équipe à chercher continuellement des solutions. Ses 4 buts lors des 4 derniers matches en Série A confirment son impact offensif, sans parler de son implication directe et indirecte sur les buts marqués par ses coéquipiers.

Le Milan AC, des difficultés dans le jeu.

Passons maintenant à nos chers Rossoneri, qui pointent à la 4ème place du championnat. La place est certes réjouissante mais également flatteuse, compte tenu des circonstances et du contenu des derniers matches. Alors que le Milan avait repris des couleurs avec deux victoires de rang bien maîtrisées contre Sassuolo et Chievo, la défaite contre l'Inter a produit des dégâts collatéraux, que les trois victoires post-derby n'ont pas totalement effacés.

Le buteur décisif lors des deux dernières rencontres est un défenseur (Alessio Romagnoli), qui a surgi à chaque fois miraculeusement au bout du temps additionnel.
Suso se révèle plus que jamais comme le métronome de l'équipe et fait pencher le jeu quasi-exclusivement à droite, a fortiori avec les blessures et méformes de Giacomo Bonaventura et Hakan Calhanoglu. Le rôle important de Franck Kessié et Tiémoué Bakayoko comme point d'appui en phase offensive n'est pas suffisant s'il n'y a que l'espagnol pour apporter la touche technique autour.

Contre une équipe de ce calibre, il faut avouer que les arguments offensifs s'avèrent assez limités dans la construction.

Des raisons d'y croire

Le Milan ne part clairement pas favori, surtout quand on sait que les cinq dernières confrontations ont toutes tourné à l'avantage de la Juventus. Match plié d'avance donc pour les Bianconeri ? Non, pas forcément.

Tout d'abord parce qu'en tant que tifoso, on se doit d'y croire malgré les pronostics défavorables. Surtout, nos joueurs nous ont souvent surpris là où on ne les attendait pas.
On se souvient tous de la double victoire contre la Roma cette année, du match retour valeureux contre Arsenal où le Diavolo était proche de renverser une situation mal embarquée. Ou encore les deux buts d'avance contre le Napoli en ouverture du championnat avant de s'écrouler physiquement au fil du match.

Enfin, parce que même si sur le papier la Juventus domine haut la main le championnat, elle ne semble pas invincible non plus : elle n'est pas la meilleure défense du championnat et fut souvent bousculée par des équipes de moindre calibre qui avaient décidé de faire preuve d'audace.

Cagliari par exemple, son dernier adversaire en date, s'est procuré de nombreuses occasions, et n'a commencé à sombrer que suite à une erreur défensive. C'était aussi le cas le match précédent contre Empoli, ou encore si l'on remonte plus loin contre Sassuolo. La troupe d'Allegri n'est pas forcément infaillible, elle a déjà été mise à mal, a déjà encaissé des buts dans la plupart de ses matchs de Série A cette saison et peut se retrouver en difficulté devant une défense qui fait preuve d'abnégation devant ses assauts répétitifs. Le plus important pour Milan est d'arriver à rester concentrer durant 90 minutes, en limitant au maximum les erreurs.

Chaque joueur doit prouver sa valeur

Gennaro Gattuso l'a dit en conférence de presse : l'équipe doit livrer une bataille. On sait à quoi s'en tenir avec les visiteurs du jour. La possession de balle sera certainement dans le camp adverse avec une moyenne de 63% et Cristiano Ronaldo fera tout pour ajouter un but de plus à sa collection.
Mateo Musacchio et Lucas Biglia blessés, Cristian Zapata ne doit en aucun cas retomber dans ses travers et ne doit prendre aucun risque, et Bakayoko doit jouer dans la continuité de ses dernières apparitions. Donnarumma, toujours hanté par sa double faute en finale de coupe d'Italie, aura à cœur de rattraper ses bourdes.

Suso, assez discret contre l'Inter, est attendu au tournant, tandis que Gonzalo Higuain aura à cœur de montrer à son ancienne équipe ce qu'il est encore capable de faire. A l'inverse, le match sera également particulier pour Bonucci, qui va retrouver un San Siro qui le sifflera sûrement à chaque prise de balle. Chaque joueur a sa propre histoire donc, dans ce choc qui promet d'être des plus bouillants.

Souhaitons à notre Diavolo de trouver la clé pour être la première équipe à faire tomber la Juve cette saison. Forza !

Rédigé par Youssef, le 11 novembre 2018 à 13h35

À lire dans la catégorie : Analyse