• Bilan du mercato : Deuxième partie

Bilan du mercato : Deuxième partie

Publié le 3 janvier 2019 à 18h02 | Analyse

Voici la deuxième partie de notre article consacré au bilan du mercato de l'été 2018. Nous allons nous concentrer sur les recrues du milieu et de l'attaque.

Bilan des recrues : Le milieu de terrain

Autre problème du Milan, le milieu de terrain a été un chantier pour le moins négligé ces dernières années lors des différents mercati. Les tifosi crient haut et fort qu’il est primordial de recruter des milieux de qualités, sachant créer un lien entre la défense et l’attaque, capable de changer le rythme en un rien de temps, et créer des occasions pour nos buteurs … Force est de constater que ce n’est pas la priorité des dirigeants.

Toujours à la recherche du buteur “star” en pensant que cela réglera les soucis récurrents du club (ne pas avoir un bomber avec un gros nombre de buts sur une saison, entres autres) alors que le mal est plus profond, et pas aussi simple que cela à régler. Les maigres deniers milanais ont toujours été investis sur l’attaque et non le milieu et on peut dire que la tendance se répète cet été avec seulement 3 “recrues” au milieu de terrain : un prêt payant, un joueur gratuit et un retour de prêt. En tout, les 5M€ du prêt de Bakayoko ont été investis pour ce secteur, et basta. Suffisant pour épauler les joueurs déjà présents dans l’effectif ?

T.Bakayoko

Le français arrive un peu à reculons au Milan AC. Après une saison très compliqué à Chelsea, à la suite d’un transfert colossal de 45M€, le joueur n’est pas forcément bien accueilli par les tifosi. En effet, ces derniers réclament un milieu créatif et non pas un joueur semblable à Kessie. Mauvaise cible de la part de Leonardo ?

C’est ce que les supporters sont en droit de penser après les premiers matches du Français sous nos couleurs : perdu tactiquement, faible physiquement et techniquement. Le joueur est conspué par les fans, et se fait lyncher publiquement par Gattuso en conférence de presse à deux reprises. Ses premiers matches sont uniquement des montées en cours de partie. Il joue des petits bouts de deuxième période, peinant à convaincre. Ses deux seuls matches pleins (en termes de minutes) sont ceux en Europa League, face à Dudelange et l’Olympiakos. Au 25 octobre (et la défaite 1-2 face au Betis Séville), il a pris part à 8 rencontres pour seulement 2 titularisations et 315 minutes jouées (l’équivalent de 3 matchs et demi en terme de minutes jouées).

Mais tout bascule à partir du 30 octobre, et la blessure pour 4 mois de Lucas Biglia. Bakayoko est obligé de jouer dans ce 4-4-2 qui lui avait tant réussi à Monaco. Depuis cette date, il a joué titulaire lors tous les matchs du Milan, dans leur intégralité. Il est homme du match contre Dudelange, Parme et Spal, et est également systématiquement présent parmi les meilleurs joueurs milanais à chaque rencontre.

Il montre enfin toutes ses qualités. Puissant, il récupère un nombre incalculable de ballons et soulage sa défense. Le souci reste cependant le même : une technique approximative et une incapacité à créer du jeu. Son association avec Kessie apporte sur le plan défensif, mais on a rarement vu le Milan aussi mal jouer que depuis la mise en place de ce binôme.

Félicitations malgré tout au joueur qui a réussi à se remettre en question et monter en puissance malgré un début très difficile. A lui de continuer sur cette voie. Suffisant pour un achat cet été ? Tout dépendra de la suite de sa saison et d'une qualification ou non en Ligue des Champions

A.Bertolacci

Bertolacci est un véritable mystère. Au Milan AC, il n’y arrive tout simplement pas. Après une saison assez intéressante au Genoa (de nouveau), il revient de son prêt pour espérer s’imposer au milieu de terrain et jouer avec continuité. En réalité, personne ne s’est jeté sur le joueur cet été et les dirigeants ont en quelque sorte été contraints de le garder pour “faire le nombre”.

Force est de constater qu’il n’apporte absolument rien. Il collectionne 4 petites apparitions cette saison, aucune en championnat. Il est affligeant de nullité à chaque fois, même contre Dudelange. Perte de balles, mauvaises passes, aucune récupération, aucune construction … Il ne réussit rien. Même après l’hécatombe de blessures, il n'arrive pas à jouer ou effectuer des entrées de jeu...

Le joueur devrait vraisemblablement partir dès cet hiver, et on parle d’un intérêt du Genoa et de Bologne. Des clubs plus adaptés à son niveau ?

A.Halilović

Dans la catégorie des mystères, nous appelons également Halilovic ! La gestion de ce joueur est incompréhensible. Le jeune croate arrive certes sur la pointe des pieds, après des saisons moyennes dans des clubs de secondes zones … Il semble pourtant en avoir sous la semelle techniquement, mais ne joue jamais. Ne convient-il pas à Gattuso ? Peut-être ne s’implique t-il pas à l’entraînement ?

Le joueur joue toujours avec l’équipe espoirs de la Croatie, en est un des leaders et marque quasiment à chaque match. Dès qu'il revient à Milan, on en entend plus parler. Il a collectionné, tout comme Bertolacci, ses minutes en Europa League. 59 minutes en 3 rencontres. On peut même dire qu’il n’a joué qu’un seul match tant ses deux autres apparitions sont anecdotiques (2 et 5 minutes respectivement contre Dudelange et l’Olympiacos). C’était face à Dudelange lors de la victoire 5-2. Assez intéressant au début de match, le joueur était carbonisé après seulement 35 minutes de jeu et s’est par conséquent totalement effacé. Même sans rythme, comment peut-on espérer plus d’un joueur incapable de tenir une mi-temps sur un terrain, alors qu'il est censé s'entrainer quotidiennement ?

Le joueur devrait quitter rapidement le club. Il était d'ailleurs question de le céder dès cet hiver il y a peu.

Bilan : Un autre secteur pour lequel le mercato estival fut un flop. Nous sommes en droit de le qualifier ainsi tant les recrues ont peu apporté d'un point de vue créatif. Au final, le milieu constitue toujours LE problème du Milan, avec aucun fond de jeu et aucune influence sur la rencontre. Les dirigeants ont semble t-il compris la leçon et recherchent un, voir plusieurs milieux de terrain capables d’apporter de la créativité (Paqueta est arrivé, on parle de Fabregas, Paredes, Dourado ...)

Bilan des recrues : L’attaque

Décidément, on pourrait croire que le dernier secteur à analyser irait mieux mais le mal est partout au Milan AC. 7eme meilleure attaque la saison passée avec 56 buts, le secteur fut en grande peine également … Après des sommes conséquentes investies (25M€ pour N.Kalinic et 38M€ pour Andre Silva), aucun n'a été au niveau. Les deux buteurs mentionnés ont marqué 8 buts en championnat, à eux deux ! Il a fallu compter sur l’éclosion de Patrick Cutrone pour voir un rayon de soleil sur l’attaque milanaise, ce dernier du haut de ses 19 ans ayant marqué 11 buts en championnat.

Pour cet été, les carences à combler sont évidentes : il faut un vrai buteur capable de marquer de nombreux buts, et un ailier gauche perforateur, capable de créer des occasions et apporter de la vitesse. Les dirigeants ont-ils répondu aux besoins de l’équipe ? Tentative de réponse ci-dessous.

G.Higuain

Transfert surprise de cet été, Gonzalo Higuain arrive avec l’étiquette de fuoriclasse. Il est considéré comme un des meilleurs n°9 au monde, tout simplement. Gros coup marketing, son arrivée semble marquer un avenir plus que radieux pour les Rossoneri, qui peuvent enfin compter dans leurs rangs un joueur capable de marquer une vingtaine de buts par saison.

Le joueur commence la saison de la plus belle des manières en marquant pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, contre le Real Madrid lors du Trofeo Bernabeu. Il réalise ensuite des matchs solides face à Naples, Roma (magnifique passe décisive pour Cutrone) et marque son premier but contre Cagliari, mi-septembre. Il enchaîne en tout 5 matchs de suite lors desquels il marque un but (il inscrit même un doublé contre le Chievo le 7 octobre dernier). Son apport est conséquent, il presse beaucoup, essaie de diriger cette équipe encore jeune et remplit son rôle.

Ses mois de novembre et décembre seront par contre catastrophiques. Avant son but face à la SPAL, il n'avait plus marqué depuis le 28 octobre. Une disette de deux mois et de 9 matches de Serie A, la pire depuis qu'il est arrivé en Italie. Pour ne rien arranger, il pète littéralement un plomb face à la Juventus et écope d’un carton rouge, pénalisant ainsi son équipe suite à sa suspension de deux matchs. Le joueur apparaît nerveux, tendu et montre une attitude de plus en plus négative. Cette baisse de régime coïncide également avec le changement de schéma tactique opéré par Gattuso pour faire face à toutes les blessures de l’effectif.

Par conséquent, le bilan de l'Argentin est mitigé pour un joueur extrêmement coûteux. Le club a investi une somme conséquente sur le trentenaire (18M de prêt, et option d’achat à 36M€). Des rumeurs évoquent déjà la possibilité d’un départ dès l’été prochain, les dirigeants se posant la question des 36M€ supplémentaires investis sur un joueur ayant dépassé la trentaine et gourmand en salaire. Il y a longtemps eu des rumeurs d'un échange Higuain-Morata avec Chelsea dès cet hiver, mais la rumeur semble morte, il devrait rester milanais pour la fin de saison. La question n’est pas définitivement réglée, et son rendement lors des prochains mois sera décisif. Il est toutefois clair que le club à besoin d’un Higuain au top s’il veut espérer se retrouver en Ligue des Champions l’année prochaine.

S.Castillejo

Recrue arrivée tardivement (en tout fin de mercato, avec Bakayoko et Laxalt) l’espagnol arrive pour combler notre déficit sur les ailes. Il vient pour sa percussion, sa qualité technique et sa polyvalence. Le joueur est ailier droit, mais peut aussi jouer à gauche. Les tifosi regrettent sa venue car ils souhaitent un ailier gauche de métier et non un bricolage comme a pu faire le club ces dernières années (Bonaventura, Calhanoglu ...). Force est de constater qu’ils n’ont pas totalement tort. Le joueur commence pourtant fort, avec une entrée très intéressante contre l’AS Roma sur le côté gauche. Mais il va seulement grappiller quelques miettes au cours de ses premiers mois en rouge et noir.

Le joueur fait preuve d'une aisance technique certaine, se montre dangereux et polyvalent (l’espagnol va même jouer avant-centre face à Sassuolo et l’Olympiakos) mais ne joue que très peu. Quand bien même le côté gauche milanais reste problématique avec un Calhanoglu très mauvais, Gattuso ne fait pas confiance à Castillejo.

Espérons qu’il puisse s’imposer, car pour l’instant il ne joue pas assez alors qu’on sent qu’il peut faire du bien à cette attaque.  Il cumule 20 matchs joués, dont 9 titularisations pour seulement 836 minutes jouées. Il a été de nouveau intéressant face à la Spal, peut être une bonne chose pour Gattuso. 

F.Borini 

L’italien est acheté définitivement cet été après une première saison au club où il dépanne un peu partout. Un jour ailier droit, l’autre ailier gauche puis latéral droit, latéral gauche … Bref, vous l’aurez compris, le joueur colmate les trous. Mais force est de constater qu’il se contente de faire le nombre sur la feuille de match tellement il est limité. Incapable d’apporter le danger ni de faire une passe correcte, il essaie de se battre pour aider défensivement, mais même ça il ne le fait pas particulièrement bien.

Bon petit soldat, il est préféré à un Castillejo pourtant à même de créer du danger. Il totalise 12 matchs, pour 1 but et 1 passe décisive.
Son départ semble pourtant acté en Chine, pour le club de Shenzen. 

Bilan : Ce n’est pas catastrophique, mais cela reste faible. En l’état actuel des choses, l’attaque milanaise est la 8eme meilleure attaque de Série A … Néanmoins, un espoir est permis avec un apport d’Higuain et de Castillejo pouvant s’avérer intéressant dans le futur.

Rédigé par Teofil, le 3 janvier 2019 à 18h02