Avant de disputer son premier derby à la tête du Diavolo, Vincenzo Montella répond aux questions des journalistes à l’occasion de la conférence de presse.

Le derby : « Nous sommes prêts. Il y a beaucoup d’attente même si je pense que nous devrons affronter ce défi avec sérénité. Nous allons affronter une équipe avec des joueurs importants qui donneront tout pour gagner. L’Inter a enchaîné les hauts et les bas mais nous devons être conscients que les matches contre les grandes équipes se jouent à haut niveau. »

Le nouvel Inter : « Pioli n’a pas pu trop travailler l’aspect tactique donc je pense qu’il aura travaillé sur l’attention et la concentration. En terme d’individualités, l’Inter est au niveau de la Juve, il ne faut pas sous-estimer ce match. Nous devons essayer de nous exprimer au mieux, avec de l’agressivité et une pincée de peur comme à domicile contre la Juve. »

Les sensations : « Je ne me sens pas favori mais en même temps, cette étiquette me fait plaisir. Ce n’est pas un match décisif mais c’est une partie fondamentale pour nous et pour nos tifosi. Je suis très ému. Je regardais le Derby quand j’étais gamin, maintenant le vivre sur le banc sera quelque chose d’unique. Il se jouera dans un cadre spectaculaire : un stade plein comme San Siro donne toujours des sensations spéciales. »

Le niveau des deux Milan : « Pour développer le niveau des deux équipes, il faut de la compétitivité. Les deux équipes sont destinées à grandir, pour le bien aussi du Milan. J’espère qu’un jour Milan pourra arriver premier devant l’Inter. »

La blessure de Romagnoli et son absence : « Quand un joueur est sur le terrain, il pense seulement au match présent. Ca m’est arrivé quand j’étais jeune, même en Nazionale, et ça s’est passé comme ça pour Romagnoli contre l’Allemagne. Alessio, dans l’équipe, est unique pour ses caractéristiques : il a de la personnalité et il a des qualités. Il ne sera  sûrement pas là mais les remplaçants sont amplement fiables. Gomez doit certainement mieux se contrôler, comme l’exige le Calcio. Malheureusement, il ne joue pas trop mais les améliorations sont tangibles. Zapata, par contre, s’entraîne depuis quelques semaines, il n’est pas à 100 % au niveau physique mais parfois on peut compenser avec l’expérience. »

Les critiques : « Nous savons que nous pouvons encore nous améliorer et les stimulations qui viennent de l’extérieur font du bien. J’accepte les critiques, elles nous motivent. »

Martin P.
Deutsche Qualität